9 habitudes qui saboteront vos résultats en tant que chef d’entreprise

admin

Administrator
Membre du Staff

Après avoir travaillé avec des dizaines d’entrepreneurs, je suis toujours étonné que certains semblent capables de faire le travail facilement et efficacement, toujours en contrôle, tandis que d’autres semblent toujours en difficulté, hors de contrôle et combattant la dernière crise.​


Je suis de plus en plus convaincu que c’est le bon comportement commercial qui mène au succès, plutôt qu’une intelligence ou une formation exceptionnelle.

Dans ce contexte, les entrepreneurs devraient examiner attentivement les points soulevés par Denny F. Strigl, ancien PDG de Verizon Wireless, dans son livre classique, intitulé à juste titre “Managers, Can You Hear Me Now?” Il décrit les habitudes comportementales qu’il a vues chez les managers qui réussissent, par rapport aux mauvaises habitudes de ceux qui luttent. Ces habitudes s’appliquent encore plus directement au leadership des entrepreneurs et des startups :

  1. Échec de l’établissement de la confiance et de l’intégrité. Les mauvais leaders échouent souvent à établir la confiance au départ, ou ils érodent la confiance au cours des interactions et des opérations quotidiennes. Sans confiance, il peut y avoir peu de coopération entre les membres de l’équipe. Cela se traduit par une faible prise de risque, une perte de confiance entre les employés et une perte de communication dans toute l’entreprise.
  2. Concentrez-vous sur des choses qui n’ont pas vraiment d’importance. Les entrepreneurs en difficulté passent trop de temps à se concentrer sur des choses qui n’ont pas vraiment d’importance. Si cela ne correspond pas à l’un des quatre principes fondamentaux : augmenter les revenus, attirer de nouveaux clients, conserver les clients qu’ils ont déjà ou éliminer les coûts, ils doivent repenser ce qu’ils font.
  3. Shirk responsabilité et modèle. Les fondateurs doivent réaliser que leur comportement est dans un “bocal à poissons” et donc très visible pour que l’équipe puisse le voir et l’imiter. Ce que le fondateur dit et fait dans des situations stressantes envoie un signal pour imiter ce comportement, même lorsqu’il n’est pas stressé. Les mauvais élèves prospèrent dans un climat de travail irresponsable.
  4. Ne pas renforcer systématiquement ce qui est important. Les managers mettent souvent l’accent sur un message ou un programme particulier pendant quelques semaines, puis supposent que tout le monde le comprend. Lorsqu’ils changent trop souvent leur message, les membres de l’équipe deviennent confus quant à ce qui est important. Les gens sont plus performants lorsque ce qu’ils entendent est cohérent et fréquent.
  5. Se fier excessivement aux décisions consensuelles. Certains fondateurs vont trop loin pour devenir des bâtisseurs de consensus. Cela prend trop de temps dans notre environnement super compétitif, et le résultat d’une adhésion totale est généralement une version édulcorée de la décision ou de l’action initiale qu’ils avaient l’intention de faire. La prise de décision éclairée n’est pas la même chose que la prise de décision par consensus.
  6. Haute priorité d’être populaire. La première priorité d’un fondateur est de fournir des résultats, plutôt que de nouer des amitiés. Les membres heureux de l’équipe ne vous apportent pas nécessairement des résultats stellaires, bien que des résultats stellaires vous apportent presque toujours une équipe heureuse. Les bons managers ne se soucient pas de bousculer le statu quo et réalisent que le changement n’est jamais populaire au départ.
  7. Laissez-vous emporter par leur suffisance. De nombreux fondateurs échouent parce qu’ils sont pris dans «l’aura» de leur position et recherchent la reconnaissance et le glamour pour eux-mêmes. Ils adorent faire des discours à des groupes et dans des endroits qui n’ont pas vraiment d’importance. Ces personnes voient rarement ce qui cause leur propre disparition dans leur attention à “tout sur moi”.
  8. Mettre la tête dans le sable. De nombreux fondateurs ont du mal parce qu’ils ne veulent entendre que de bonnes nouvelles. Les membres de l’équipe apprennent rapidement à signaler les points positifs, tout en cachant les problèmes. En conséquence, la productivité en souffre, le moral des employés diminue et les résultats ciblés ne sont pas atteints. Encouragez toujours une communication ouverte, honnête, directe et spécifique.
  9. Résoudre les problèmes, pas les causes. Ne résolvez pas un problème sans aborder la raison pour laquelle le problème s’est produit. Les excuses les plus courantes sont le manque de temps pour s’attaquer immédiatement à la cause, le manque de ressources pour s’attaquer à la cause ou le problème qui échappe à leur contrôle. Les bons managers trouvent toujours les moyens de réparer la cause.

Afin d’arrêter de lutter et de commencer à livrer, les entrepreneurs doivent combler l’écart entre ce qu’ils savent et ce qu’ils font. Évitez les mauvais comportements décrits ici. Faites les bonnes choses, jour après jour, jusqu’à ce que votre comportement devienne une habitude pour vous et votre équipe. Cela peut surpasser l’intelligence pure et conduire à un réel succès et à des résultats positifs de la part de tous les membres de l’équipe.
 
Haut